Recettes

Recette de la Teurgoule de ma grand-mère

Un peu d’histoire :

Attention, attention, là je vous dévoile la recette de la teurgoule de ma grand-mère.

J’ai eu du mal à me décider, mais une amie m’a dit dernièrement que les recettes il faut que ça vive !

Alors j’ai bien réfléchi et je me suis que ce n’était pas faux.

Du coup je vous dévoile les secrets de ma grand-mère..

C’est drôle ça me fait penser à elle et je revois son regard malicieux, je l’entends aussi me raconter des comptines,…

Bon revenons-en à nos moutons :

 

La recette de la teurgoule ou riz au lait.

Pour un grand saladier qui peut nourrir 6 gourmands, il vous faut :

  • 2 Litres de lait (cru de Normandie, de préférence ; eh oui c’est une recette normande !)
  • 1 bonne cuillère à coupe de beurre normand (toujours), une partie du secret !
  • 1 jaune d’œuf (un gros)
  • 1 verre et demie de riz rond (pas de Normandie, on en a pas !), mais du rond surtout !
  • 25 morceaux de sucre (petit truc perso : J’achète une gousse de vanille que je fens dans la longueur que je mets dans mon pot à sucre ; vous pouvez le faire pour le sucre en poudre ou en pierres)

Donc revenons à la réalisation de ce dessert, mon préféré je ne vous le cache pas !

 

  • Vous prenez un grand saladier, cela s’appelle un plat à teurgoule, mais cela ressemble plutôt à un saladier… Mais quand je vous dis grand, c’est large et profond. Vous pouvez aller voir des photos sur internet.
  • Vous commencez par mettre le jaune d’œuf (un gros, je vous ai dit plus haut) dans le saladier en question.
  •  Fouettez et  ajoutez le lait, au début petit à petit et ensuite vous versez le reste.
  • Additionner le riz rond (c’est très important), le sucre, le beurre et vous mélangez le tout.
  • Vous voyez c’est très facile.
  • Mettez au four au moins, oui au moins une heure et demie à 170 °c, mais cela peut-être beaucoup plus longtemps si vous mettez votre four plus doux.
  • Je vous entends déjà, mais quand sait-on que c’est cuit ?
  • Eh bien le deuxième secret, oui il y en a deux, il faut que cela nappe la cuillère. Vous voyez ce que je veux dire ?
  • Si cela ne nappe pas la cuillère (donc encore liquide), ce n’est pas assez cuit, remettez encore un quart-d’heure et vérifiez.
  • C’est dur, c’est trop cuit !
  • Alors vous pouvez encore sauver l’affaire. Vous pouvez ajouter un grand verre de lait tout de suite à la sortie du four et attendre. Le mieux est quand même d’arrêter la cuisson au bon moment !
  • Et dites-m’en des nouvelles !
  • Sachez que j’ai mis des années à me décider.

Alors heureux ?

 

 

Article précédent
Recette des moules à la normande
Article suivant
Les diablotins au camembert

Articles liés

Menu